Quelle implantation choisir pour ma cuisine ?

Comment bien disposer ces éléments de cuisine pour optimiser la circulation ?
Voici le dilemme auquel vous allez être forcément confronté…
Des astuces existent, je vais vous les expliquer…

Bien entendu, cette implantation se fera à partir des dimensions de votre pièce, de ses différentes ouvertures. Cela devra va donc s’articuler entre les 3 pôles d’activités lavage-préparation, cuisson, stockage.. (cf article…)
C’est pour cela que le le triangle d’activité est LA BASE  de l’aménagement d’une cuisine. Afin de rendre la préparation des repas le plus agréable possible, le champ de circulation du triangle doit être le plus petit possible !

Voici différentes configurations possibles, chacune présentant des avantages, mais aussi quelques contraintes… Il y en a forcément une qui vous correspond 😉

Implantation I :

cuisine-en-I

Droite comme un I, l’implantation linéaire est la plus simple, avec un triangle d’activités réduit à une ligne droite… Elle s’impose dans les cuisines très étroites ou dans les cuisines en couloir, si fréquentes dans les appartements de centre ville ! Cette forme est d’un encombrement réduit et nécessite peu de travaux spécifiques. Il faudra tout de même que la pièce fasse plus de 1,5m de large, afin pour qu’une personne puisse passer aisément devant cette ligne !

Implantation L  :

triangle 6
Ce plan engendre des va-et-vient. Le triangle d’activité doit donc être très court
Cette disposition convient à des surfaces moyennes. Elle nécessite d’avoir un retour d’angle de minimum 1m20 sans colonne, 1m50 avec colonne.
Par ailleurs, elle permet d’y ajouter un petit coin repas, ou bien un îlot.

Implantation P :

Triange 1

La petite soeur du I en mieux!  Cette implantation agencement ne demande pas trop de place. Il faudra toutefois une largeur minimum de 2m40. On obtient ainsi deux zones de travail et de rangement de chaque côté. L’espace est rentabilisé au maximum.

 

Implantation U :
Triangle 8
Ce plan offre un maximum de place et de rangements et permet d’accéder à tout facilement très fonctionnel. Cela convient particulièrement à des pièces carrées, d’une profondeur minimum 2m70. Tout est à portée demain sans déplacement inutile. Il est idéal pour aménager une cuisine ouverte sur une autre pièce.
Implantation G :
cuisine-en-G
Cette implantation correspond à un plan en U auquel on a ajouté un coin repas par exemple. Elle présente bien entendu les mêmes avantages que la cuisine en U.
Implantation avec îlot :

 

plans-de-cuisine-avec-un-ilot-central

Très tendance, cette implantation en fait rêver plus d’un (e). Elle demande un très grand espace (minimum 15 m2) et doit ABSOLUMENT disposer d’une zone de circulation de 1m20 minimum devant chaque linéaire de meuble, sous peine de jouer à saute-moutons 🙁
Ainsi conçue, la cuisine  est spacieuse, aérée. La circulation y est fluide et tous les accessoires et électroménagers restent à portée de main.
Mais elle oblige à prévoir des aménagements spécifiques pour y amener l’électricité, le gaz ou l’eau !

Très prochainement, je vous proposerai des idées de plans de cuisine, de belles photos et encore d’autres surprises…
Pour recevoir toute l’actualité à propos de l’agencement de cuisine, c’est très simple !
Enregistrez-vous ici :

Recevez gratuitement :

des conseils d’agencement de cuisine

► mini-dico électro

► et d’autres surprises !

Votre e-mail reste confidentiel
A bientôt pour de nouvelles aventures « Kitchen »

A lire aussi:

3 comments to “Quelle implantation choisir pour ma cuisine ?”
3 comments to “Quelle implantation choisir pour ma cuisine ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.